« L’Enfance ou les plages du Temps »

Un spectacle chorégraphique et littéraire  de Karine Saporta, inspiré du roman « Laver les ombres » de Jeanne Benameur.

Vendredi 20 avril (18 h) à la bibliothèque Alexis de Tocqueville, auditorium. Gratuit.

Issu d’une rencontre entre la romancière Jeanne Benameur et la chorégraphe Karine Saporta, le spectacle « L’enfance (ou les plages du temps) », met en scène la nécessité mystérieuse qui pousse une jeune femme à s’exprimer à travers le langage du corps et de la danse. L’œuvre littéraire se reflète dans l’œuvre chorégraphique avec une remarquable intensité. A tel point que Karine (Saporta), la chorégraphe et Léa, l’héroïne de « Laver les ombres » finissent par se confondre comme dans un vertige. Née d’une commande du festival « Les correspondances à Manosque », cette création en forme de thriller psychologique a tourné en France et dans le monde particulièrement dans des festivals de littérature. Elle a intégré des participants non-professionnels de nombreuses régions du monde.De retour en Normandie, Karine Saporta a souhaité impliquer, aux côtés des
danseurs professionnels, des femmes et des hommes habitants de l’agglomération caennaise. Ceux-ci portent le spectacle de manière héroïque et bouleversante aux côtés des danseurs professionnels.